Bulletin

Info-ATAQ

 



Les trois textes ci-dessous ont été publiés dans des numéros précédents du Bulletin Info-ATAQ et plusieurs personnes demandent des copies de ces articles. Nous les avons donc affichés sur notre site.

 



   Vers une utilisation plus efficace des médicaments :
les questions à poser à votre médecin

Paru au printemps 1997 et écrit par Stéphane Bouchard et Richard Payeur

 

Il existe un fait qui est bien connu depuis des années : les gens ne respectent pas toutes les prescriptions de leur médecin. Parfois, les gens ne prennent tout simplement pas leur prescription, souvent, ils ne la prennent pas comme il le faut, ou encore ils arrêtent de la prendre par eux-mêmes. Ce problème se nomme la non-adhésion. Bien souvent, la non-adhésion peut être corrigée si les gens posent les bonnes questions et reçoivent des réponses claires. Nous avons donc écrit une liste de questions que vous devriez poser à votre médecin ou à vous-même. Prenez le temps de discuter avec votre médecin ou votre psychiatre afin d'obtenir des réponses claires à ces questions. Nous insistons sur l'importance ce de recevoir des réponses que vous comprenez bien. Si vous vous sentez pressé par votre médecin, insistez sur le fiat que si vous ne comprenez pas bien , vous risquez de ne pas utiliser votre prescription à son mieux et, qu'à long terme, cela prendra plus de temps pour vous aider correctement.

·  Quel est le nom du ou des problèmes dont je souffre ?

·  Quelle est la raison qui pourrait expliquer pourquoi je souffre de ce problème-là présentement ?

·  Quel est le nom du médicament que je prends ?

·  Pourquoi est-ce que c'est ce médicament plutôt qu'un autre qui m'est prescrit ?

·  Quels sont les effets secondaires de ce médicament ?

·  Comment agit ce médicament ?

·  Que dois-je faire si je ressens les effets secondaires du médicament prescrit ?

·  Faut-il respecter une diète spéciale ou éviter l'alcool si je prends ce médicament ?

·  À quel moment est-il préférable de prendre mon médicament ?

·  Est-ce que je peux prendre une dose additionnelle si j'en ressens le besoin ? Si oui quelle est la dose maximale ?

·  Que doit-je faire si j'oublie de prendre mon médicament?

·  Quand il sera temps de réduire la médication, comment allons-nous procéder ?

·  À part la médication, y a-t-il autres choses que je peux faire pour m'aider ?

 


 

  La caféine : Comparaison de différentes sources
Certaines personnes semblent particulièrement sensible à l'effet de la caféine.
Cet article permet de comparer la quantité de caféine contenue dans divers aliments et boissons.


Produit Caféine (en milligramme)

               &nbspCafé et thé

Liqueurs douces

               &nbspFiltre (5fi. on.)                80 B 150                     

Mountain Dew (12 on.)        54

               &nbspPercolateur (5fi. on.)      50 B 125                     

Orange Sunkist (12 on.)       40

               &nbspInstantané (5fi. on.)        30 B 110                     

Pepsi Cola (12 on.)              37

               &nbspExpresso (2fi. on.)         80 B 150

               &nbspCappucino (5fi. on.)       80 B 150

               &nbspDécaféiné (5fi. on.)        2 B 5

               &nbspThé (5 on.)                    20 B 50

 

Chocolat / Cacao

Médicaments sans prescription

Gâteau chocolat (une tranche)   20 B 30                     

Excedrin (2 comprimés)                        130

Chocolat mi-amer (1 on.)          5 B 35                     

Anacin (2 comprimés)                            64

Chocolat au lait (1 on.)              5 B 35                     

Distan (rhume) (2 comprimés)                32

Cacao chaud (6 on.)                 5 B 35                     

Aspirine (toute marque) (2comprimés)      0

Lait au chocolat (8 on.)             5 B 35                     

Aqua Ban (diurétique) (2comprimés)    200




Cet article provient du NPAD (National Panic/Anxiety disorder Newsletter, 1718 Burgundy Place, Suite B, Santa Rosa, CA 95403)
qui nous a gentiment donné la permission de le traduire.



  Comment contrôler les effets indésirables des antidépresseurs
Paru à l'hiver 1997 et écrit par Marie-Claude Vanier, pharmacienne

Lors de la dernière édition, nous vous avons parlé des différents effets indésirables des médicaments, plus spécifiquement de ceux des différents antidépresseurs.

Vous pouvez trouver, au tableau qui suit, des recommandations qui vous permettront de diminuer votre inconfort si un effet indésirable apparaît. Ces recommandations sont d'ordre général et il va sans dire que votre pharmacien et votre médecin pourront vous faire des recommandations plus adaptées à votre état. N'hésitez donc pas à leur exposer votre problème si jamais vous pensez présenter un effet indésirable relié à la prise de votre médicament. Ils pourront évaluer la situation et apporter, si nécessaire, des correctifs. Ceci vous permettra de profiter d'un traitement plus confortable qu'il vous sera plus facile de prendre régulièrement. Il est à souligner que les antidépresseurs doivent être prise régulièrement pour être efficaces. Lorsqu'ils sont utilisés pour contrôler les troubles anxieux et les attaques de panique, leur rôle est d'ailleurs de prévenir l'apparition des symptômes, ou du moins, d'en diminuer l'intensité.




Recommandations générales pour contrôler les effets indésirables des antidépresseurs

·  Bouche sèche

- Avoir une bonne hygiène buccale.
- Boire abondamment.
- Mâcher de la gomme sans sucre.
- Sucer des bonbons durs citronnés.
- Utiliser un lubrifiant oral (ex. MoiStirMD)

·  Vision brouillé (surtout pour la vision de près)

- Lire avec une lampe puissante et tenir le livre à distance.
- Utiliser une loupe si nécessaire.

·  Constipation

- Favoriser l'activité.
- Boire suffisamment.
- Manger des fibres, des légumes crus et des fruits.
- Sucer des bonbons durs citronnés.
- Des laxatifs pourront vous être recommandés par votre pharmacien ou votre médecin si ces mesures ne sont pas suffisantes.

·  Étourdissements (principalement lorsque vous vous levez rapidement de la position assise ou couchée)

- Levez vous lentement, par étapes.
- Passez d'abord de la position couchée à la position assise et ensuite à la position debout.
- Votre médecin pourra, si nécessaire, diminuer la dose du médicament ou vous recommander de diviser la dose de la journée en 2 ou 3 prises.

·  Troubles sexuels (diminution de la libido, troubles d'érection ou d'excitation, éjaculation retardée ou douloureuse, difficulté à atteindre l'orgasme)

- Rentre parfois seul dans l'ordre de bout de quelques semaines.
- Parfois amélioré avec une diminution de la dose.
- Votre médecin pourra décider de changer d'antidépresseur si nécessaire ou vous prescrire un médicament pour diminuer l'effet de l'antidépresseur sur la fonction sexuelle.

·  Somnolence

- Apparaît surtout au début du traitement ou lors d'augmentation de dose.
- Disparaît généralement de soi-même après quelques jours ou quelques semaines.
- Prendre le médicament au coucher ou la plus grosse partie de la dose de la journée au coucher diminue la somnolence durant la journée.
- Éviter de prendre de l'alcool et d'autres médicaments qui causent de la somnolence.

·  Nervosité, agitation, irritabilité

- Apparaît surtout au début du traitement.
- Disparaît généralement de soi-même après quelques jours ou quelques semaines.
- Éviter de consommer une grande quantité de produits contenant de la caféine (café, thé, cola, chocolat, etc.), et autres produits stimulants.

·  Insomnie

- Éviter de consommer une grande quantité de produits contenant de la caféine (café, thé, cola, chocolat, etc.), et autres produits stimulants.
- Éviter de prendre un antidépresseur stimulant plus tard que 15 h 00.

·  Mal de tête

- Apparaît au début du traitement. Certains antidépresseurs peuvent augmenter les maux de tête ou migraines déjà présentes chez certaines personnes.
- Disparaît en général de soi-même après 1 à 2 semaines.
- L'utilisation d'analgésiques mineurs, Acétaminophène (TylenolMD, AtasolMD et autres) ou Ibuprofène (AdvilMD et MotrinMD et autres) peut diminuer les céphalées.

·  Nausée

- Apparaît surtout au début du traitement.
- Disparaît en général après 1 à 2 semaines.
- Prendre le médicament avec des aliments.
- On peut diminuer la nausée et les vomissements en débutant avec une petite dose et en l'augmentant graduellement.
- Un médicament pour contrôler la nausée et les vomissements peut être ajouté par votre médecin au début du traitement si nécessaire.

·  Stimulation de l'appétit et gains de poids

- Éviter les aliments très calorifiques et les sucreries.
- Faire de l'exercice.
- Votre médecin pourra diminuer la dose de votre antidépresseur ou changer de médicament si nécessaire.