how to make your own website

TOC

Trouble Obsessionnel Compulsif

Depuis la publication du DSM-5 en 2013, le trouble obsessionnel-compulsif ne fait plus partie des troubles anxieux. Il donne lieu à une catégorie à part avec d'autres conditions caractérisées par des comportements compulsifs, irrationnels, sur lesquels la personne semble avoir peu ou pas de contrôle. Ce sont le trouble dysmorphophobique, le trouble d'accumulation, la trichotillomanie et le trouble d'excoriation. Nous nous limiterons ici à décrire le trouble obsessionnel-compulsif.
Le sujet souffre ou bien d'obsessions ou de compulsions, ou des deux. Les obsessions sont des pensées ou des images récurrentes envahissantes qui créent de l'anxiété. Ces pensées ne représentent pas des préoccupations exagérées envers des problèmes ordinaires de la vie et la personne qui en est accablée fait des efforts pour ignorer, supprimer ou neutraliser ces pensées.
Les compulsions sont des comportements répétitifs émis en réaction aux obsessions ou pour prévenir ou réduire un malaise, ou encore pour prévenir un événement malheureux.
Les obsessions et/ou les compulsions doivent entraîner un malaise important, prendre beaucoup de temps (p. ex.: plus d'une heure par jour) ou interférer significativement avec le fonctionnement normal d'une personne.
Comme dans le cas de la phobie spécifique, ce critère permet de distinguer les gens qui, par exemple, vérifient "un peu" si leur porte est bien barrée et ceux qui souffrent de trouble obsessionnel compulsif. L'individu souffrant d'obsessions compulsions doit être en mesure de reconnaître la nature irrationnelle ou excessive de ses comportements.
Parmi les peurs les plus communes on retrouve la peur de la contamination (microbes), le besoin de placer les choses dans un certain ordre et la peur d'adopter des comportements violents. En ce qui a trait à la prévalence à vie, les statistiques indiquent qu'environ 1.5% à 2.1%. de la population souffre de ce trouble.