bootstrap navbar

TSPT

TROUBLE DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est la dénomination récente d'un ensemble de symptômes observés et étudiés depuis le début du siècle sous différents vocables. En effet, Oppenheim, en 1889, crée le terme "névrose traumatique" afin de désigner la symptomatologie démontrée par des accidentés de chemin de fer. 
Plus tard, la psychiatrie militaire fait état de troubles comme le "choc des tranchées" ("shell shock"), la "névrose de guerre" et la "traumatophobie" lors des première et deuxième guerres mondiales. 
Les séquelles psychologiques graves démontrées dans les années 1970 par les vétérans de la guerre du Vietnam ont provoqué un regain d'intérêt pour la pathologie traumatique. 
Le TSPT découle selon le DSM-5 (American Psychiatric Association, 2013) de l'exposition à un événement traumatique qui provoque chez l'individu de la peur, de la détresse ou de l'horreur. Ce trouble se manifeste par une réexpérience persistante de l'événement traumatique, des comportements d'évitement des stimuli associés au traumatisme, un émoussement de la réactivité générale et un état de tension chronique aussi appelée hyperactivité neurovégétative.
Le trouble de stress post-traumatique ne fait plus partie des troubles anxieux. Le DSM-5 le place dans la catégorie des troubles reliés à un traumatisme ou à des facteurs de stress, où le rejoignent les troubles de l’adaptation déjà bien reconnus. Ces derniers peuvent s’accompagner d’anxiété bien qu’ils n’ont jamais été`considérés comme un trouble anxieux